Le Conseil général de la CSI adopte des plans d’action concernant la crise mondiale et le changement climatique (archive)

Publié le par evergreenstate

http://www.ituc-csi.org/spip.php?article2658

Le Conseil général de la CSI adopte des plans d’action concernant la crise mondiale et le changement climatique

Bruxelles, le 19 décembre 2008 (CSI En Ligne) : A l’occasion de sa session annuelle à Bruxelles cette semaine, le Conseil général de la CSI a adopté un plan d’action syndicale d’envergure pour inciter les gouvernements à revitaliser et à restructurer l’économie mondiale, sur la base de la réglementation et du travail décent, conjugués à une réforme institutionnelle exhaustive visant à transformer la façon dont est géré le système économique mondial. Outre des mesures d’incitation fiscale et un nouveau cadre pour une réglementation efficace du système financier, le plan d’action, basé sur la «Déclaration de Washington » du groupement Global Unions, place l’investissement dans des emplois verts au cœur de la nouvelle économie mondiale.

« Le monde se trouve à deux doigts d’une récession mondiale profonde et de longue durée, et des dizaines de millions de pertes d’emplois sont à craindre au cours de la nouvelle année. Nous sommes confrontés à une hausse vertigineuse de la pauvreté et au risque de troubles sociaux à grande échelle. Il appartient à présent aux gouvernements de serrer la vis aux banquiers et aux économistes ensorceleurs qui ont lancé la salve de la déréglementation et d’assumer pleinement leur responsabilité de gouvernement. Le travail décent et l’amélioration du niveau de vie qui en résulte sont la meilleure façon de remettre et maintenir le monde sur la bonne voie », a déclaré Guy Ryder, secrétaire général de la CSI.

Cependant que les banques et les milieux d’affaires continuent de solliciter des aides publiques pour renflouer leurs caisses, les organisations syndicales affiliées à la CSI mèneront un lobbying intense pour pousser leurs gouvernements à mettre en pratique la Déclaration de Washington. C’est ce même agenda que la CSI et ses partenaires du groupement Global Unions poursuivront auprès des institutions internationales lors d’une série de réunions au sommet prévues dans les semaines et les mois à venir. La Déclaration présente les fondements économiques et les régulations nationales et internationales indispensables pour éviter le risque d’une récession à long terme et faire en sorte que l’incompétence et la convoitise effrénée à l’origine de la crise soient définitivement une chose du passé. Les principales institutions économiques à niveau mondial doivent œuvrer ensemble dans le cadre d’une nouvelle structure de gouvernance mondiale, où un rôle central serait attribué à l’Organisation internationale du travail (OIT), unique institution tripartite mondiale où l’opinion des travailleurs est représentée.

D’autre part, le Conseil général a adopté une déclaration politique phare sur « L’équité, la justice et la solidarité dans la lutte contre le changement climatique » et a exprimé le plein soutien du mouvement syndical international pour l’adoption, lors de la prochaine conférence des ministres de l’Environnement, fin 2009 à Copenhague, d’un traité mondial effectif et durable sur la réduction des émissions des gaz à effet de serre, intégrant des engagements d’une grande portée en faveur d’une transition juste et de la création d’emplois verts.

Des résolutions ont été adoptées concernant le Pakistan et la firme d’investissement sud-africaine INVESTEC . Par ailleurs, le Conseil a autorisé une déclaration spéciale concernant le Zimbabwe .

Le Conseil général a également entrepris un examen approfondi de la situation des travailleuses et travailleurs migrants de par le monde, qui a conduit à l’adoption d’un Programme d’action de la CSI en soutien aux droits des travailleurs migrants et l’engagement d’une coopération soutenue entre les syndicats des pays d’origine et des pays de destination. Le Conseil général a ratifié cinq nouvelles demandes d’affiliation à la CSI concernant l’UNSITRAGUA (Guatemala), la LANV (Liechtenstein), la FNT (Nicaragua), TUCNA (Namibie) et le SLNSS (Sri Lanka). Vu le succès qu’a remporté la Journée mondiale pour le travail décent du 7 octobre cette année, le Conseil a décidé de rééditer l’événement en 2009. Plus de 200 organisations affiliées à la CSI dans 130 pays se sont ralliées à Journée mondiale 2008. Plus de 600 événements individuels ont été organisés, y compris des rassemblements, des marches, des assemblées en entreprise, des séminaires, des forums électroniques et des campagnes médiatiques. Il est estimé que près d’un million de travailleuses et travailleurs de par le monde ont participé à ces activités.

Le Conseil général a également débattu des problèmes spécifiques aux jeunes travailleuses et travailleurs, notant, en particulier, l’impact que la crise économique avait sur la situation d

Publié dans économie

Commenter cet article