Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déficit US (archive)

Publié le par evergreenstate

http://www.lafinducapitalisme.net/post/2008/12/12/Un-poil-dans-la-main-invisible

 

 

Un poil dans la main invisible

Le déficit du commerce extérieur US, publié aujourd'hui, constitue probablement une des plus mauvaises nouvelles depuis le début de la crise. Et pourtant, il y avait de la concurrence... Le déficit commercial, c'est en gros ce que doivent les US au reste du monde, et son dérapage depuis 10 ans est, toujours en gros, la principale raison de cette crise. Après, la façon dont cette dette se répartit entre ménages, entreprises et Etat est quasiment un détail.
On nous parle d'éclatement de la bulle du crédit. Ben pas du tout. Il y a certes un resserrement du crédit des banques vers les autres acteurs, mais, globalement, cette bulle, la vraie, continue à enfler. L'économie américaine dans son ensemble continue à creuser sa dette au rythme effarant de 50 Mds de dollars par mois. (57.2 Mds en Octobre, soit un plan Paulson par an !) Les gigantesques manœuvres auxquelles on assiste en ce moment ne sont jamais qu'un transfert d'une partie toujours plus importante de cette dette à l'Etat.
Alors, si le déficit ne change pas, pourquoi est-ce une mauvaise nouvelle ? Parce qu'on aurait pu croire que, ralentissement économique aidant, il allait se résorber naturellement. Tout seul. Et la crise avec. En tout cas, c'est ce qui est écrit dans les livres. Mais il faut croire qu'il y a un sacré poil dans la main invisible.
La main invisible, elle dit qu'un déficit commercial trop fort aurait du affaiblir le dollar. Les produits US deviennent donc moins chers pour le reste du monde, qui en achète donc plus, et l'inverse pour les produits étrangers aux US, les ricains en achètent moins. Résultat : le déficit diminue. Dans tes rêves. Parce que, ce qu'elle n'a pas prévu, la main invisible, c'est qu'on peut difficilement remplacer des T-Shirts par des Boeing : les produits que les US importent n'y sont souvent plus fabriqués. Pire que ça, en octobre, les exportations ont diminué plus vite que les importations ! Faut croire qu'on peut plus facilement se passer de Boeing en Chine que de T-shirts aux US...
Et je vous assure que ça n'augure rien de bon pour la suite. Ce truc, le déséquilibre de la balance commerciale, est LA grande raison de cette crise. S'il ne se résorbe pas doucement, ça se passera violemment. Je n'ai aucune idée de ce que ça donnera, mais ce sera pas beau à voir.
On court vers un phénomène inconnu : la faillite, non pas d'un Etat parmi d'autres (ça, on connait, surtout les argentins) mais du moteur mondial du capitalisme, l'Etat américain. Personne n'a la moindre idée de la forme que ça peut prendre. Une seule chose est sure : ce truc là, ils vont le partager avec tout le monde .

Commentaires

1. Le vendredi 12 décembre 2008, 14:06 par JL
Bonjour, je ne comprends pas ce que vous voulez dire pa : "Les gigantesques manœuvres auxquelles on assiste en ce moment ne sont jamais qu'un transfert d'une partie toujours plus importante de cette dette à l'Etat."
2. Le vendredi 12 décembre 2008, 15:10 par moriel
"Personne n'a la moindre idée de la forme que ça peut prendre. ": voir par ici:
http://www.orbite.info/traductions/...
3. Le vendredi 12 décembre 2008, 17:13 par cyclomal
@JL
ça veut dire que tu as déjà commencé à payer, que ce n'est pas fini, et que si tu as contribué à porter au pouvoir le président du pouvoir d'achat, tu l'as dans l'os tout particulièrement.
Alors, évidemment, on peut toujours faire celui qui ne comprend pas ou alors bramer que c'est la faute à l'ultra-gauche.
Je propose une autre stratégie: fermer sa gueule en attendant la réélection par acclamation (la loi se prépare) de celui qui prend un tel plaisir à vous entuber qu'il vous le communique, visiblement.
4. Le vendredi 12 décembre 2008, 18:08 par JL
@ Cyclomal, Je m'adressais à l'auteur, pas à un connard lambda.
5. Le vendredi 12 décembre 2008, 21:51 par marcel
les analyses des grandes masses économiques ont du sens temps que nous sommes dans la logique du système qui les a construit elles perdent jusqu' a leur objectif final de leur propre existence quand la contradiction éclate .les mouvemnets des masses monénaires ne peuvent plus rien devant les mouvements sociaux et destructeurs qui s'annocent§§§
6. Le vendredi 12 décembre 2008, 21:51 par Aureliano
tss tss, on se détend, c'est jamais qu'un monde qui s'écroule...
Alors, j'entendais par là que la plupart des "plans" annoncés en ce moment par les pouvoirs publics US (notamment le plan Paulson) visent principalement à ce que l'Etat vienne garantir, en dernier recours, les créances foireuses des banques. Pour le reste, même topo, les Etats mettent en circulation des thunes qu'ils n'ont pas, ce qui revient à ce qu'ils empruntent à la place et pour le compte des autres acteurs.
Est ce plus clair comme ça ?
J'en profite pour préciser qu'à mon avis, ceux qui voient la dedans un retour en grace de l'Etat et du keynesianisme se foutent le doigt dans l'oeil sévère... Il s'agit à mes yeux au contraire du stade ultime de la mise à disposition des finances publiques au service d'intérêts privés.
7. Le vendredi 12 décembre 2008, 21:54 par Aureliano
et sinon, le commentaire, à l'instant, de marcel est très juste. (J'y ajouterais également les bouleversements, écologiques, climatiques, etc.)
Enfin, je vous recommande vivement le lien fournie par moriel un peu plus haut. C'est plutôt marrant et bien foutu.
8. Le samedi 13 décembre 2008, 13:44 par Maumau
La balance commerciale récapitule les échanges de biens maériels. Les échanges de services, capitaux ne sont pas récapitulés me semble t'il.. De plus les multinationales US rapatrient énormément de dividendes.
Le déclin US, c'est clair. La fin du capitalisme? Tant qu'il n'y a pas une alternative citoyenne démocratique de gauche cohérente ce n'est pas pour demain me semble t'il.
La faillite de l'Etat US? Ils peuvent répudier leurs dettes . Comme ils ont la première armée du monde, pas de problème. ILs peuvent mettre en place une forte inflation : même résultat.
Par contre la Bourse et les banques en ont pour un moment. Et l'oligarchie financière va aggraver l'exploitation des travailleurs et l'exclusion des plus fragiles d'entre nous. Il faut réagir par les luttes et les votes contre la Droite qui est la cause de cette crise gigantesque.
9. Le dimanche 14 décembre 2008, 12:05 par Mike C.
La 1ere armée du monde ??? c'était une tentative d'humour ! Il dépense un pognon monstre pour occuper deux pays qu'ils n'ont jamais réussi à contrôler !
Je pense que le l'on associera plus tard le début du XXIeme siecle comme la chute de l'empire américain voire occidentale ... ou à la guerre nucléaire totale (perso, je préfererais la première solution)
C'est exagéré ? Peut-etre !
10. Le dimanche 14 décembre 2008, 20:41 par Vanille
chu d'accord avec Maumau. La fin du capitalisme....Disons plutôt sa déroute idéologique et économique actuelle....La fin du capitalisme donc ne se fera pas toute seule. Faudra pousser un peu.... Est-ce en Grèce que cela commence?
Ma crainte avec l'armée la plus puissante du monde, celle qui veille aux intérêts ou plutôt aux dettes américaines, c'est qu'elle est de plus en plus privée. En d'autres termes elle pourrait bien être déjà une ou plusieurs armées de mercenaires au service des hyper-riches.
Bref! On aurait intérêt à se mettre ensemble et raser ce qu'il reste de cette économie d'esclavagisme tant que nous le pouvons encore...
11. Le lundi 15 décembre 2008, 02:13 par Jimmy St-Gelais
Vous parlez du déficit commercial qui est énorme certes. Mais pourquoi n'évoquez-vous pas la dette publique? Avec 10 000 milliards de dollars d'endettement public, les américains sont plus dans l'eau chaude que par rapport au déficit commercial.
12. Le lundi 15 décembre 2008, 13:36 par Aureliano
> Jimmy :
La dette publique n'est pas si colossale.
EN chiffres bruts, ça fait peur, ok. Mais ça ne représente jamais que un peu plus de 60% de leur PIB.
Non, le vrai souci est la dette globale de l'économie US dans son ensemble, cad les dettes extérieures cumulées de l'Etat, des ménages et des entreprises.
Or le meilleur indicateur de son évolution est le déficit commercial.
> Maumau :
Personnellement, je ne crois pas une demi-seconde à "une alternative citoyenne démocratique de gauche cohérente". ça, effectivement, c'est pas pour demain.
Je crois à des alternatives.
Et ça, il y en a déjà plein aujourd'hui.
> Vanille :
C'est le danger oui. A mon avis, on n'y coupera pas et on est déjà dedans.
"La quatrième guerre mondiale a commencé". Sous-Cdt Marcos... 1996 !

Publié dans économie

Commenter cet article