Il faut des OGM… sauf dans les Hauts-de-Seine (archive)

Publié le par evergreenstate

Il faut des OGM… sauf dans les Hauts-de-Seine

mercredi 14 mai

Alors que la majorité UMP s’est montrée fort poreuse aux lobbies au point de vider tout le projet de loi OGM de son sens, malgré les belles promesses présidentielles, il reste néanmoins quelques régions de France se battant farouchement contre le maïs génétiquement modifié. Parmi elles, on compte… les Hauts-de-Seine, département d’origine de Nicolas Sarkozy, André Santini, Frédéric Lefebvre et les autres. Ainsi, le président du conseil général le plus riche de France, qui n’est autre que Patrick Devedjian (également secrétaire général de l’UMP), a demandé l’interdiction absolue des OGM dans les cantines des collèges du département.

C’est la revue L’Écologiste qui a levé le lièvre avec cet extrait du cahier des clauses techniques particulières pour appel d’offre concernant l’alimentation dans les collèges du Conseil général des Hauts-de-Seine, avril 2008 :

« Organismes génétiquement modifiés et substances à fort potentiel allergisant- (…) l’exclusion systématique des denrées alimentaires ou ingrédients étiquetés avec une présence d’OGM. Il doit apporter la garantie d’absence d’OGM dans les produits livrés ».

Le Département exige du prestataire

On ne souvient pourtant pas que le député UMP Devedjian ait mené la fronde contre le projet de loi OGM, qui a été retoqué par surprise mardi 13 mai grâce à une motion adoptée par 136 voix contre 135 lors d’un vote solennel, en raison d’une présence insuffisante des députés UMP dans l’hémicycle et de l’abstention de deux membres de la majorité. Cohérence gouvernementale, qu’y disent…

Publié dans ogm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article