Un site pour déjouer les pièges du marketing alimentaire (archive)

Publié le par evergreenstate

  • Un site pour déjouer les pièges du marketing alimentaire

    Camille Peyrache
    15/05/2008 | Mise à jour : 15:08 |
    .
    Les messages apposés sur les produits alimentaires sont passés au crible. (Photo Paul Delort/ Le Figaro)
    Les messages apposés sur les produits alimentaires sont passés au crible. (Photo Paul Delort/ Le Figaro)

    Lancé mercredi, le site internet de l'association de consommateurs CLCV veut rétablir la vérité sur les propriétés des produits alimentaires face aux promesses des industriels.

    L'association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) a mis en ligne mercredi le premier site internet sur l'alimentation pour une information pratique, gratuite et indépendante des industriels de l'agroalimentaire. «Nous avons réalisé un sondage qui montrait qu'un consommateur sur deux se pose des questions sur la véracité des informations fournies par le marketing autour des produits alimentaires, justifie Charles Pernin, chargé de mission alimentation au sein de l'association. Pour les éclairer nous avons crée «Le point sur la table», un site où l'on trouve les clefs pour comprendre la publicité et éviter les pièges, des conseils pour décrypter les étiquettes ainsi que des informations pour manger mieux, moins cher, afin de conserver un bon équilibre alimentaire», détaille Charles Pernin. La CLCV entend également fédérer les consommateurs grâce à un blog, des débats avec des professionnels et des questions - réponses avec les internautes.

     

    Ce qui se cache derrière les étiquettes

     

    Les produits allégés sont-ils vraiment moins caloriques ? Qu'est-ce que les oméga 3 et 6 ? Pourquoi les matières grasses hydrogénées sont à éviter ? Comment éviter les mauvaises graisses ? Le site réunit ainsi de très nombreuses informations pratiques pour aider le consommateur dans ses choix quotidiens. Il permet également de comprendre ce que contiennent réellement les produits. Ainsi, le site donne des exemples de décryptage d'étiquettes. «Quand, dans la liste des ingrédients, l'eau arrive en première ou deuxième position, vous savez que vous allez acheter un produit majoritairement composé de sauces», explique Charles Pernin. Autre exemple, pour les poissons panés, d'une marque à l'autre le pourcentage de poisson dans la composition du produit varie de 30% à 72%, le reste étant constitué de panure très riche en matière grasse. «Pour mieux manger, le consommateur a intérêt à privilégier les produits comportant le plus de poisson», conclut le «Point sur la table».

    La CLCV décerne également des cartons rouges aux produits comportant des mentions trompeuses. Le site décrypte alors l'étiquette d'un emballage de gâteaux nappés au chocolat pour le petit déjeuner. En gros sur l'emballage, la teneur annoncée en céréales s'élève à 44% alors que dans la composition des ingrédients, elle n'est que de 26%. En fait, le premier pourcentage s'applique uniquement au biscuit, si l'on fait abstraction du nappage au chocolat qui représente 40% du produit. Une arnaque qui est qualifiée par le site de «Balisto, beau pipeau».

     

    «Les dérives du marketing»

     

    Dans le but d'aider les acheteurs à faire des choix en toute connaissance de cause, le site donne également de nombreux conseils pratiques comme l'utilisation des tableaux énergétiques pour comparer la qualité des produits. Le site décode aussi les non-dits et les contre-vérités de la publicité alimentaire. La CLCV consacre par exemple plusieurs pages aux alicaments ou aliments santé qui se multiplient dans les rayons pour améliorer le teint de la peau, pour réduire le cholestérol ou qui sont enrichis en vitamines. «Ils sont beaucoup plus chers que leur équivalent traditionnel, jusqu'à 170% par exemple entre 4 yaourts Danacol, censés lutter contre le cholestérol et 4 yaourts nature Danone», commente le «Point sur la table». Mais surtout rappelle le site, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) estime que 85% des 400 produits affichant des allégations «nutrition santé» ne sont pas justifiés.

    LIRE AUSSI

    » Un guide du WWF pour bien acheter son poisson

    » Des étiquettes pour mieux manger

    » Les tromperies de Kellogg's


    http://www.lepointsurlatable.fr/

    .

Commenter cet article