Le covoiturage pour réduire les émissions de CO2

Publié le par evergreenstate


Le covoiturage pour réduire les émissions de CO2
LE MONDE | 11.02.08 | 16h55

es étudiants d'Ile-de-France disposent, depuis le 5 février, d'un service de covoiturage qui leur est spécifiquement dédié.

 

L'initiative en revient à un réseau d'institutions publiques et privées, Fondaterra, spécialisé dans le développement durable. Présidé par Sylvie Faucheux, présidente de l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, ce réseau a développé un projet de recherche et d'actions pour améliorer l'efficacité énergétique et réduire les émissions de CO2 dans les campus d'Ile-de-France.

T. écovoiturage en est un des volets. "Il était temps d'être exemplaire dans notre mode de gouvernance", considère Sylvie Faucheux, qui croit les étudiants prêts à adopter de nouvelles façons de se déplacer. Quelque 28 campus d'Ile-de-France sont partenaires de l'opération, qui concerne les 350 000 étudiants franciliens. Soutenu par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), l'opérateur de téléphonie mobile SFR et la société de covoiturage Green Cove Ingénierie, ce service est pour l'heure accessible sur Internet (http://www.covoiturage-campus.com/) ainsi qu'à partir des téléphones portables SFR depuis le portail Vodafone. Il sera, dès la mi-février, accessible de l'ensemble des portables, quel que soit l'opérateur. Il suffira d'envoyer TECOVOITURAGE par SMS au 30130 pour recevoir un lien permettant d'accéder au site.

Les jeunes, plus souples dans leur comportement que leurs aînés, sauront-ils s'approprier ce nouveau mode de déplacement ? Pour que le service fonctionne, il nécessite un maximum d'adhérents. Antoine, étudiant en master de sciences de l'environnement, se déclare intéressé. Il utilise sa voiture plutôt que le train pour se rendre à ses cours, ce qui lui coûte de 120 à 150 euros par mois en budget essence mais lui permet une économie de temps : "Un quart d'heure au lieu de plus d'une heure pour se rendre à la fac." Le covoiturage lui permettrait de partager ses frais. "Mais encore me faudra-t-il trouver des étudiants sur mon trajet dont les horaires de cours soient compatibles avec les miens", conclut-il.


Martine Laronche
Article paru dans l'édition du 12.02.08

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article