Dans les grandes agglomérations, la mobilité quotidienne des habitants diminue, et elle augmente ailleurs (Les statistiques de l 'INSEE toujours interessantes)

Publié le par evergreenstate

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1252

Dans les grandes agglomérations, la mobilité quotidienne des habitants diminue, et elle augmente ailleurs

Jean-Paul Hubert, Université de Paris-Est, Inrets-DEST et division conditions de vie des ménages, Insee

Résumé

Entre 1994 et 2008, la mobilité locale en France métropolitaine a peu changé, en moyenne. Mais cette stabilité d’ensemble est trompeuse car grandes agglomérations et zones rurales ou faiblement urbanisées évoluent en sens opposé. Dans les grandes agglomérations, les actifs et les étudiants se déplacent en 2008 moins souvent et moins longtemps au cours d’une journée qu’en 1994. Ils sont plus nombreux à n’aller qu’une fois dans la journée à leur lieu de travail ou d’études, sans pour autant réaliser d’autres activités à l’extérieur. En dehors des grandes agglomérations, les habitants parcourent des distances de plus en plus longues entre leur résidence et leurs différents lieux d’activité, notamment les lieux de travail ou de courses. Les ménages utilisent davantage leurs voitures et ils en possèdent davantage qu’en 1994.

Sommaire

Publication

En 2008, 175 millions de déplacements locaux quotidiens

Il s’écoule en moyenne 7h45 entre le premier départ du domicile et l’ultime retour quotidien des Français mobiles les jours de semaine, exactement comme il y a 14 ans. Ces 7h45 comprennent le temps d’activité (travail, études, courses, loisirs...) et celui passé en transport pour se rendre sur les lieux de ces activités. Le temps de transport dépend de la distance parcourue à chaque déplacement, de la vitesse des transports et du nombre des déplacements réalisés. Autant de facteurs qui évoluent, mais vis-à-vis desquels la population dispose d’assez peu de marges de manœuvre.

En 2008, il s’est réalisé en moyenne 175 millions de déplacements locaux (définition) par jour de semaine entre le lundi et le vendredi, en hausse de 4,5 % par rapport à 1994. Cette augmentation est liée à la croissance démographique (+ 8 % sur la période). Quand les personnes résidant en France se déplacent, neuf fois sur dix, c'est localement.

Les Français consacrent quotidiennement 56 minutes à ces déplacements, contre 55 en 1994. Ce niveau moyen inclut les personnes qui ne sont pas sorties de chez elles pendant la journée d’enquête (source) et dont la proportion aussi est restée stable : 15  % en 2008 contre 16 % en 1994 (tableau 1). L’absence de déplacement un jour de semaine est surtout fréquente chez les personnes de 75 ans et plus (45 % de non-mobiles) mais concerne aussi 9 % des actifs ayant un emploi, du fait de travail à domicile, de congés ou de maladie... Limité aux seules personnes mobiles, le temps de transport quotidien s’élève à 66 minutes par jour, soit une minute de plus qu’il y a 14 ans pour un nombre moyen de déplacements par jour passant de 3,8 en 1994 à 3,7 en 2008.

Évolution de la mobilité quotidienne et du temps passé dans les déplacements locaux selon l’urbanisation du lieu de résidence
Champ : individus de 6 ans et plus habitant en France métropolitaine.
Source : Insee - SOeS - Inrets, enquêtes nationales transports et communication 1993-1994, transports et déplacements 2007-2008.
Répartition de la population totale ( %) Proportion d'immobiles un jour donné ( %) Personnes mobiles
Nombre de déplacements quotidiens Temps de transport quotidien (minutes) Évolution de la distance à vol d'oiseau ( %) Durée cumulée des activités et du transport
1994 2008 1994 2008 1994 2008 1994 2008 1994-2008 1994 2008
Rural ou faiblement urbanisé 51,6 52,3 19 18 3,7 3,7 60 64 12 7h26 7h36
Grandes agglomérations 48,4 47,7 13 12 3,8 3,6 71 68 − 5 8h04 7h54
Ensemble 100,0 100,0 16 15 3,8 3,7 65 66 6 7h45 7h45

Retour au sommaire

Les domiciles : de plus en plus loin des lieux d’activité, surtout hors des grandes agglomérations

Publié dans transports

Commenter cet article