Economie Sociale et Solidaire et si c'était efficasse aussi

Publié le par evergreenstate

 

Après le le prix Nobel 2009 qui a montré clairement l'intérêt de l'économie locale hors système financier.

Carrefour de l 'économie aborde aujourd'hui l'économie sociale et solidaire et son efficacité ...

 

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/carrefour-de-leco/index.php?id=97431

 

 

samedi 6 novembre 2010

carrefour # 52

L'économie sociale peut rimer avec la croissance.

Les nouveaux entrepreneurs sociaux en France bousculent le monde associatif et l'entreprise classique, mais va-t-on réellement vers une nouvelle économie de marché plus solidaire ?

Pour en débattre:

Hugues SIBILLE et Arnaud MOUROT


invités

Hugues SIBILLE

Vice Président du Crédit Coopératif.

Auteur chez Grasset de :"Démocratiser l'économie"

 

 


Arnaud MOUROT

Directeur Général de ASHOKA France, Belgique,

Suisse.

 

http://lesinfos.com/2009/10/12/prix-nobel-deconomie-2-americains-dont-une-femme/

 

Prix Nobel d’économie: 2 américains, dont une femme

 

 

12 octobre 2009 937 lecture(s)

Le prix Nobel d’économie a été décerné lundi 12 octobre à deux américains, dont une femme, ce qui est une première en 30 ans d’existence du prix.

Oliver Williamson et Elinor Ostrom, « veulent comprendre des organisations qui ne sont pas des marchés (…) et ils montrent comment ces institutions résolvent les conflits », a souligné Tore Ellingsen, membre du comité Nobel. C’est donc un choix dans l’air du temps.

Elinor Ostrom est récompensée pour « pour son analyse de la gouvernance économique » et plus précisément « pour avoir démontré comment les biens communs peuvent être efficacement gérés par des associations d’usagers » selon le Comité. Elle a « remis en cause l’idée classique selon laquelle la propriété commune est mal gérée et doit être prise en main par les autorités publiques ou le marché », c’est-à-dire privatisée. Elle a montré que l’entreprise et les associations d’usagers sont parfois plus efficaces que le marché. Elle a beaucoup travaillé sur les ressources naturelles et l’environnement, qui sont aujourd’hui deux sujets incontournables de nos économies.

Le comité indique qu’Oliver Williamson a été salué pour « son analyse de la gouvernance économique, notamment les frontières de l’entreprise ». Il a développé une théorie qui explique que l’entreprise est aujourd’hui le modèle dominant car elle permet une meilleure résolution des conflits et diminue les coûts grâce à la hiérarchie. Et cette théorie colle aussi à ce moment d’après crise car Williamson souligne que l’entreprise est plus apte à remplir ces fonctions que les marchés financiers où règnent les négociations et les désaccords.


Publié dans économie

Commenter cet article