L'espérance de vie recule aux Etats-Unis

Publié le par evergreenstate

L'espérance de vie recule aux Etats-Unis

 

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2710_recul_esperance_vie_USA.php

Logo_notre-planete.info.png

 le17 février 2011, 11 h 44

hamburgerUne mauvaise alimentation contribue à diminuer l'espérance de vie
© C. Magdelaine / notre-planete.info

Pour la première fois depuis 25 ans, l’espérance de vie aux États-Unis a diminué. Une rupture notable avec l'idée que l’espérance de vie ne pourrait plus s’arrêter d'augmenter. En cause : le passif du tabagisme et l'obésité.

L’espérance de vie des Américains a légèrement diminué, passant de 77,9 années à 77,8 années selon un rapport national des statistiques de l'état civil du Centre de contrôle des maladies (CDC) publié fin 2010(1). En 2008, l'espérance de vie moyenne pour un homme aux États-Unis est ainsi passée de 75,4 ans à 75,3 ans et l'espérance de vie des femmes de 80,4 ans à 80,3 ans.

Cependant, les hommes noirs américains, dont l’espérance de vie est inférieure de près de 5 ans aux hommes blancs ont vu leur espérance de vie augmenter : elle est passée de 70,2 ans en 2008 contre 70 ans en 2007.

Depuis 1976, l’espérance de vie des américains augmentait régulièrement. Si, cette légère diminution est plus symbolique que significative, elle marque toutefois une rupture avec l’idée naïve que la toute puissance de la médecine pourrait compenser ad vitae aeternam les multiples atteintes faites à notre santé, que ce soit à cause de nos modes de vie ou la dégradation manifeste de notre environnement.

Les principales causes de décès

Selon le rapport du CDC, ce sont les maladies cardiaques et les cancers qui demeurent les deux principales causes de décès aux États-Unis, avec 48 pour cent du total des décès enregistrés en 2008. Cependant, le nombre de morts enregistrés pour ces deux premières causes a diminué par rapport à 2007 : -2,2 % et – 1, 6 % respectivement.

Les accidents cardio-vasculaires (AVC) ont été retrogradés en quatrième position juste derrière les maladies des voies respiratoires inférieures conséquences notamment du tabagisme et d’une exposition chronique à la pollution atmosphérique. La maladie d'Alzheimer arrive en 6ème position, suivie par les diabètes au 7ème rang.

La mortalité a considérablement diminué sur les autres causes : accidents (- 3,5 %), homicides (- 3,3 %) et diabète (- 3,1 %). Mais certaines causes de mortalité ont fortement augmenté : les maladies respiratoires (+ 7,8 %) alors que le tabagisme recule dans le pays, la maladie d'Alzheimer ( + 7,5 %), l'hypertension artérielle ( + 4,1 %), le suicide ( + 2,7 %), et les maladies rénales (+ 2,1 % ).

Par Etat, c'est à Hawaii que l'on peut espérer vivre le plus longtemps tandis que c'est en Virginie Occidentale (est), également un des Etats au plus fort taux d'obésité, que le taux de mortalité est le plus fort.

Le poids historique du tabagisme aux États-Unis

Selon une étude du Conseil National de Recherche (National Research Council - NRC)(2), les États-Unis ont une espérance de vie plus faible que les autres pays à revenus élevés à cause du lourd passif de consommation de tabac.

Il y a trois à cinq décennies, le tabagisme était beaucoup plus répandu aux États-Unis qu'en Europe ou au Japon, et les conséquences sur la santé seront encore perceptibles sur les 20 à 30 prochaines années. Puis, l'espérance de vie pour les hommes aux États-Unis devrait s'améliorer assez rapidement dans les décennies suivantes, indique le rapport. Ceci ne sera pas tout de suite vérifiable pour les femmes qui ont fumé plus tardivement que les hommes.

Ainsi, au cours des 25 dernières années, l'espérance de vie aux États-Unis a augmenté mais un rythme plus lent que de nombreux pays développés, comme le Japon ou l'Australie. Cette différence est d'autant plus remarquable que les États-Unis dépensent plus en soins de santé que toute autre nation, souligne le rapport du NRC.

Le poids de l'obésité dans la mortalité

Selon l'étude du NRC, l'obésité contribue de plus en plus à la faible augmentation de l'espérance de vie aux États-Unis. Bien qu'il existe encore des incertitudes sur l'ampleur de la relation entre obésité et mortalité, l'obésité pourrait être responsable, à hauteur d'un cinquième ou d'un tiers, du déficit de l'espérance de vie américaine par rapport aux autres pays comparables. Et si la tendance à l'obésité aux États-Unis se poursuit, cela devrait compenser les gains obtenus par ailleurs sur la réduction du tabagisme. Toutefois, les données récentes suggèrent que la prévalence de l'obésité aux États-Unis s'est stabilisée, et certaines études indiquent que le risque de mortalité associé à l'obésité a diminué.

Le manque d'accès aux soins joue différemment suivant l'âge

Le manque d'accès universel aux soins de santé aux États-Unis a également augmenté la mortalité et réduit l'espérance de vie bien que cela soit un facteur moins important pour les plus de 65 ans qui ont accès au programme Medicare.

Les principales causes de décès chez les personnes âgées - le cancer et les maladies cardiovasculaires - ne sont pas dues à une insuffisance du système américain de soins, indique le rapport du NRC. En fait, la détection précoce des cancers augmente la survie qui semble plus élevée aux États-Unis que dans la plupart des pays à revenu élevé, tout comme le taux de survie après une crise cardiaque.

Références

  1. Deaths : Preliminary Data for 2008 - National Vital Statistics Reports
  2. Past Smoking a Major Culprit in Shorter U.S. Lifespans - National Research Council

Publié dans santé

Commenter cet article

Clovis Simard 24/09/2012 02:38


Blog(fermaton.over-blog.com)No.3- THÉORÈME ILLUSOIRE. - Le temps de la sagesse.