le 18 octobre on dit NON au finacement public de NDDL

Publié le par evergreenstate

Projet d’aéroport de Notre Dame des Landes
LUNDI 18 OCTOBRE 2010
VOTE sur le FINANCEMENT
par nos collectivités : Nantes Métropole, Département et Région
RÉAGISSONS !
RV à partir de 9 H  devant le Conseil général 44  Quai Ceineray - NANTES

Déclaré être, avant la crise, un « pari sur l’avenir » par la commission d’enquête d’utilité publique, ce projet  a été réévalué à 556,5 M€ HT (cf. réunion du 22/09 à Bouvron), dont 254 M€ de fonds publics (138,5 M€ pour l’Etat et 115,5 M€ pour les collectivités). L’Etat et les collectivités territoriales, surendettés, disent pourtant devoir se serrer la ceinture ! De qui se moque-t-on ?

LES ÉLU(E)S UM et PS GASPILLENT NOTRE ARGENT
en s’apprêtant à nous endetter pour 30 ans

VOULONS- NOUS PAYER PLUSIEURS FOIS CE PROJET INSENSÉ ?

On rogne les retraites, les remboursements maladie,
  on supprime des enseignants, on ferme des hôpitaux,
y’ pas de pognon, mais y’en pour les avions !

 Tout comme notre argent, ne pas jeter sur la voie publique
556 M€ POUR RIEN ! Optimisons l’existant !
- L’aéroport international de Nantes Atlantique n’est pas et ne sera jamais saturé : le nombre de mouvements d’avion a diminué à Nantes-Atlantique depuis 11 ans parce que les avions sont mieux remplis ! (graphique, courbe du bas, source Direction Générale de l’Aviation Civile)
     
- Une desserte ferroviaire de la plate-forme existe et un prolongement de 2 kms du tramway peut être réalisé, ce qui améliorerait les déplacements quotidiens autour de Nantes Atlantique, quoiqu’on ne vous dise pas que Nantes Atlantique, grâce à ses 5700 places de parking payant, échappe de justesse au déficit.

 - Des pilotes de ligne professionnels et chevronnés ont manifesté publiquement leur opposition à ce projet injustifié, notamment en affirmant que l’aéroport actuel n’est pas classé comme dangereux (source DGAC) et que le survol de Nantes pourrait être évité (modification orientation de la piste) ou amélioré (ILS). Pas la moindre étude n’a été réalisée à ce sujet.

 - Cette réalisation fragiliserait les emplois locaux. Nord Loire, elle détruirait plusieurs centaines d’emplois agricoles directs et indirects. Sud Loire, elle fragiliserait la zone d’activité de Nantes Atlantique, notamment Airbus/EADS et ses partenaires locaux, avec des conséquences économiques et sociales importantes. Une grande partie des emplois promis ne serait qu’un transfert d’activité, amplifiant le déséquilibre entre le sud et le nord de l’agglomération, aggravant la saturation du périphérique aux heures de pointe.

- Gigantisme nantais au détriment du reste du territoire. Alors que certaines villes de l’Ouest ont des projets d’aménagement de leur propre aéroport, Notre Dame des Landes constitue une menace réelle : les débats récents entre le Conseil général 44 et la ville d’Angers témoignent d’une logique de concurrence et non de coopération. Notre Dame des Landes contribuerait au gigantisme de la métropole nantaise au détriment d’un aménagement équilibré et décentralisé du territoire, facteur de qualité de vie pour chacun.

- Pourquoi avoir affirmé que ce projet serait financé par des fonds privés alors que 254 M€ de fonds publics - soit près de 50% de la somme initiale - sont prévus être accordés à Vinci ?
Les collectivités seraient obligées d’emprunter la somme qu’elles verseraient à Vinci, somme qui ne leur serait jamais rendue (il faudrait que Vinci dégage un bénéfice supérieur à celui qu’il prévoit !). A ce projet sont rattachées d’autres dépenses publiques largement plus importantes et non encore budgétisées (tram-train, ligne TGV, franchissement de la Loire, entretien de la piste  pour Airbus,…) : une course sans fin de dépenses publiques à l’heure où l’on demande à tous de faire des économies ! Cet argent pourrait être utilisé dans d’autres projets, bien plus utiles socialement.

Que nous cache-t-on dans ce projet d’élus locaux mégalomanes ? Des intérêts privés subventionnés par des fonds publics et de la spéculation immobilière ?


REFUSONS CE PROJET INUTILE, DESTRUCTEUR ET RUINEUX !
Contact : secrétariat de la coordination : ACIPA  06 71 00 73 69  acipa.free.fr   acipa.info@free.fr  CéDpa : http://aeroportnddl.fr

Publié dans notre dame des landes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article